Avanature.com » Divers » Comment choisir son prêt écologique parmi les différents dispositifs

Comment choisir son prêt écologique parmi les différents dispositifs

4/5 - (21 votes)

L’écologie est un sujet qui prend de plus en plus d’importance dans notre société. Aussi, lorsque vous souhaitez changer de voiture ou faire des travaux chez vous, il peut être intéressant de se pencher sur les prêts écologiques. Ces prêts sont des crédits à la consommation que vous pouvez utiliser pour financer des projets écologiques.

Il existe différents dispositifs dont le prêt vert et le prêt auto-partage. Nous allons voir comment choisir le bon prêt parmi ces dispositifs.

Comment choisir son aspirateur à main ou de table ? [2022] /TOP 4 Meilleur Guide d'achat TEST & AVIS

Les différents dispositifs de prêts écologiques existants en France

Il existe deux grands types de prêts écologiques : les prêts à taux zéro et les prêts aidés.

Les prêts à taux zéro sont des crédits sans intérêt, qui aident les ménages à réaliser des projets d’économie d’énergie ou d’isolation. Ces crédits peuvent provenir du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie (MEDDE), ou bien être accordés par un organisme financier privé agrémenté par le MEDDE.

Le montant maximum est fixé à 30 000 euros pour une durée maximale de 5 ans.

Lorsque le projet ne nécessite pas d’aide publique, il est possible d’obtenir un prêt classique, auprès des banques commerciales ou du Crédit Foncier.

Les emprunteurs peuvent également faire appel à des fonds locaux, comme la Caisse solidaire de l’agence nationale pour l’aménagement et la restructuration des espaces commerciaux et artisanaux (ANRUCA). Ce type de financement permet au propriétaire bailleur ou locataire d’acquitter une partie du coût total du projet qu’il souhaite réaliser.

Le montant maximal accordable varie selon la nature du projet envisagée : rénovation thermique, isolation… Il est compris entre 10 000 euros et 50 000 euros en fonction du type de travaux envisagés.

  • Les aides locales
  • Aides nationales

Comment choisir son prêt écologique parmi les différents dispositifs

Les critères à prendre en compte pour choisir son prêt écologique

Dans un contexte de crise économique, les ménages sont souvent à la recherche du meilleur financement pour réaliser leurs projets. Pour un ménage, le prêt écologique peut être une solution intéressante pour pouvoir financer des travaux d’économie d’énergie ou encore l’achat d’un véhicule hybride. Mais il n’est pas toujours facile de choisir celui qui conviendra le mieux à sa situation et à son projet.

Voici quelques critères que les banquiers prennent en compte avant de vous accorder un crédit écologique :

  • Les revenus du demandeur
  • Le reste à vivre
  • La durée du crédit
  • Le montant total emprunté
  • L’apport personnel (facultatif)

Les différences entre les différents dispositifs de prêts écologiques

Les prêts écologiques sont des dispositifs qui permettent de financer des opérations d’aménagement ou de construction à caractère vert.

Ils ont été créés pour encourager les particuliers et les collectivités à se lancer dans le secteur du logement durable.

Les prêts écologiques sont généralement accordés par les banques ou les organismes financiers, et peuvent être dédiés aux propriétaires occupants, aux bailleurs sociaux, aux professionnels du bâtiment et même aux collectivités territoriales . En effet, il existe différents dispositifs de prêts écologiques qui permettent aux particuliers de réaliser leur projet immobilier. Parmi ces dispositifs on peut citer :

  • Le CIDD (Crédit D’impôt Développement Durable)
  • Le PTZ+ (Prêt à Taux Zéro +)
  • L’Eco-PTZ

Les avantages et les inconvénients de chaque dispositif

L’écologie est devenue une préoccupation majeure pour les consommateurs. Cela s’explique par le fait que l’environnement est en danger et qu’il faut faire quelque chose pour sauver la planète. Aujourd’hui, il existe différents dispositifs qui permettent d’investir dans des projets écologiques, afin de contribuer à la protection de l’environnement. Dans cette optique, on peut citer le prêt écologique. En quoi consiste-t-il ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce type d’emprunt ?

Les taux d’intérêt des prêts écologiques

Aujourd’hui, les prêts écologiques ont connu un essor considérable.

Ils sont de plus en plus sollicités par les emprunteurs qui souhaitent réaliser des travaux d’économie d’énergie ou encore acquérir un véhicule respectueux de l’environnement.

Les taux d’intérêt des prêts écologiques sont nettement inférieurs à ceux proposés pour les crédits classiques. De plus, leur durée est généralement bien supérieure à celle des crédits traditionnels : entre 6 et 12 ans contre 7 et 20 ans pour la plupart des autres types de crédit.

Leur montant ne peut dépasser 75 000 €.

Leur taux maximum est plafonné à 3 % (taux fixe).

La durée des prêts écologiques

La durée des prêts écologiques est de 10 à 15 ans, mais ils peuvent être accordés pour une durée plus courte. Néanmoins, certains prêts sont accordés sur 30 ans ou plus. Pour le financement d’une construction, les prêts écologiques ont une durée comprise entre 20 et 25 ans.

Les prêts immobiliers sont soumis aux mêmes règles que les autres crédits : la banque doit avoir un intérêt à vous financer ; elle doit évaluer votre solvabilité ; elle doit vous informer du montant maximal du crédit qu’elle va vous consentir.

Le taux d’intérêt du crédit dépend bien sûr de la somme empruntée et de sa durée.

Lorsqu’un projet immobilier nécessite l’obtention d’un crédit important (achat d’une maison ou construction), il est recommandé de demander plusieurs devis à différents établissements bancaires afin de comparer les différentes offres qui vous seront proposées.

Votre conseiller en gestion de patrimoine peut aussi être en mesure de vous guider et de faire une étude comparative des offres disponibles sur le marché.

Comment obtenir un prêt écologique ?

Il existe aujourd’hui de nombreux prêts écologiques. Quels sont les prêts qui peuvent vous être accordés ? Le prêt à taux zéro pour la réalisation de travaux d’amélioration énergétique, le crédit d’impôt développement durable (CIDD) et l’éco-prêt à taux zéro (PTZ). Un prêt bancaire classique peut aller jusqu’à un maximum de 30% du coût des travaux, sans qu’il soit nécessaire de fournir une justification. Cependant, cela ne prend pas en compte les frais liés aux travaux, mais aussi les intérêts du crédit immobilier. En effet, le montant total des intérêts est souvent supérieur au montant emprunté. Dans ce cas, il est possible d’obtenir un prêt à taux zéro pour la réalisation de travaux d’aménagement ou d’agrandissement. Ce type de prêt est octroyée par une banque ayant signée une convention avec l’Etat français (convention CIDD). Son objectif : financer des projets permettant la réduction des consommations énergétiques et lutter contre le changement climatique.

Les conditions pour obtenir ce type de crédit ? Pour pouvoir bénéficier du PTZ+, il faut respecter plusieurs conditions cumulatives :

  • Ne pas avoir était propriétaire depuis 2 ans au minimum
  • Le logement doit être située en France
  • Les ressources du demandeur ne doivent pas excèder certains plafonds.

Le prêt écologique peut être un bon moyen de financer des travaux d’économie d’énergie ou d’agir en faveur de l’environnement.

Les différents types du prêt immobilier